• iformevie

Tout est dans le Mental

Même quand on croit que ce n'est pas dans le mental c'est dû au mental

Tout est mental.


Même les choses que vous ne pensez pas être mentales sont mentales.


J'ai remarqué un schéma que je traverse chaque fois que je fais quelque chose de long ou de difficile. J'appelle ça ma "gymnastique mentale".


Peut-être que comme moi, chaque fois que vous faites quelque chose de difficile, lorsque vous commencez, dans votre tête, vous vous dites des choses comme « Ouais! ça va le faire !" ou même mieux "Quel bien ça va me faire, d'un peu se challenger, ça fait toujours du bien..."


En général c'est surtout vrai pour les 100 premiers mètres ou le tout début d'un projet..


Ensuite, votre esprit dit peut-être des choses comme « Oh, mec, ça va être nul. Est-ce que je veux vraiment faire ça ?" ou "La pluie menace, je suis dans un mauvais jour, je vais être à la ramasse..."


Vous allez un peu plus loin et votre esprit dit « Mon gars, ça craint vraiment. Dans quelle galère tu t'es encore engagé ?" ou "Pourquoi t'être lancé dans ce projet, si c'est pour l'abandonner ?"


Ensuite, généralement vers la moitié du chemin, vous vous dites : « Eh bien, j'en suis à la moitié du chemin. Je pourrais aussi bien continuer. D'ailleurs si je fais demi-tour, c'est kif-kif et si j'arrête j'aurai vraiment l'air pathétique..."


Enfin, lorsqu'il vous reste environ 10%, vous prenez souvent de la vitesse et terminez le "projet" ou le "trajet" ou "ce que vous avez entamé" comme une fleur, les doigts dans le nez...


La clé - du moins pour moi - est d'atteindre et de passer la «bosse» médiane le plus rapidement possible. Si je peux en quelque sorte profiter de cet "élan psychologique", je peux généralement aller jusqu'au bout. Même des projets les plus dantesques, pour parler comme les commentateurs tv...


Ce qui est amusant, c'est qu'il s'agit presque entièrement d'un processus mental. Tant que vous connaissez l'itinéraire que vous souhaitez emprunter et le résultat que vous souhaitez créer, la partie "physique" ne représente plus qu'environ 10 % du travail réel à fournir !


Tout le reste est mental, toute l'énergie nécessaire nous est fournie par nos pensées...


Que vous écriviez un eBook de 200 pages, que vous courriez vingt kilomètres ou que vous essayiez de perdre 30 kg, tout est principalement et à au moins 90% affaire de mental. Tout commence dans notre tête, ou d'autre ?


Je me fiche de ce que cela peut être, mais quoi que vous vouliez faire, c'est mentalement qu'il faudra d'abord le faire !


Vous devez gagner le jeu mental avant de pouvoir gagner le jeu externe, qu'il soit physique ou intellectuel.


Vous devez croire que vous pouvez être la personne qui peut obtenir les résultats recherchés. Vous devez croire que vous pouvez accomplir ce que vous avez entrepris de réaliser.


Le meilleur conseil que je n'aie jamais reçu sur le sujet est le suivant, car il garantit de ne plus jamais penser à abandonner:

Il suffit - comme les critiques à la tv ou depuis son fauteuil, faciles à dire - il suffit donc de se concentrer sur la compétition. Je ne peux pas penser à arrêter, tant que je suis concentré/e sur la victoire, sur le fait d'y arriver !


Cela signifie que si nous nous concentrons sur le prix, le résultat ou le gain que nous souhaitons obtenir, nous ne pouvons pas penser à arrêter ! Ce qui est déjà une forme de victoire en soi! C'est comme être sûr de parvenir à mi-chemin du succès, et donc d'envisager avec une énorme certitude de gagner ce pour quoi on est là, ce qu'on est venus chercher !


Vous ne pouvez pas le faire! Non, vous ne pouvez pas avoir deux pensées en même temps. Soit vous êtes concentré/e sur la victoire, soit vous êtes concentré/e sur l'abandon ou le fait de ne pas abandonner, ce qui revient strictement au même, mais ça vous le saviez déjà, non?


Vous ne pouvez pas faire les deux : penser perdre et penser gagner en même temps !


... et heureusement, moi non plus :-) !


5 vues0 commentaire